sabot


sabot

sabot [ sabo ] n. m.
• 1512; çabot « toupie » XIIe; probablt de savate et bot, var. de 2. botte
1Chaussure paysanne faite généralement d'une seule pièce de bois évidée. galoche. « Les pieds dans ses gros sabots remplis de paille » (Fromentin). Un paysan en sabots. Loc. Je le vois (ou je l'entends) venir (I, A) avec ses gros sabots. Avoir les deux pieds dans le même sabot : être embarrassé, incapable d'agir; passif et sans initiative.
2(XVIIe) Chez les ongulés, Ongle très développé, sorte d'enveloppe cornée qui entoure l'extrémité du doigt et repose dans la marche sur une large sole (1.). Parties du sabot du cheval et des équidés : fourchette, lacune, muraille, pince, sole. Sabot des ruminants. onglon. « Les animaux à sabots doivent tous être herbivores, puisqu'ils n'ont aucun moyen de saisir une proie » (Cuvier). Ferrer le sabot d'un cheval.
3Techn. Garniture de métal destinée à protéger l'extrémité d'une pièce de bois (pied de meuble, pieu, charpente, etc.). Sabots de tables, de bureaux. Sabot d'enrayage, sabot d'arrêt : pièce que l'on place sous la roue d'un véhicule pour enrayer ou arrêter la marche. Sabot de frein : pièce mobile qui vient s'appliquer sur la jante de la roue.
(1967) Sabot de Denver : pince que la police applique sur la roue d'un véhicule en stationnement illicite, afin de l'immobiliser.
4Appos. Baignoire sabot : baignoire courte où l'on se baigne assis (à l'origine en forme de sabot). Des baignoires sabots.
5Jouet d'enfant, toupie à extrémité conique que l'on fait tourner sur la pointe en la fouettant. Vx Le sabot dort, il tourne sur place, paraissant immobile. Loc. Vieilli Dormir comme un sabot, profondément.
6(1835) Instrument de musique, bateau, véhicule de mauvaise qualité. Ce bateau est un vrai sabot. Comment pouvez-vous jouer sur un pareil sabot !
Loc. Travailler, jouer comme un sabot, très mal (cf. Comme un pied, une savate).

sabot nom masculin (ancien picard çabot, peut-être du français dialectal bot, chaussure grossière) Chaussure faite d'une pièce de bois ou d'une semelle de bois et d'un dessus de gros cuir. Chaussure utilitaire du même type, faite en caoutchouc moulé d'une seule pièce. Familier et vieux. Instrument, outil, chose qui ne vaut rien. Forage Extrémité inférieure d'une colonne de tubage. Jeux Boîte dans laquelle sont placées les cartes que le banquier distribue, une par une, à certains jeux ; les cartes qui s'y trouvent. Équipements ménagers Baignoire de longueur réduite conçue pour être utilisée en position assise. (On dit aussi baignoire sabot.) Mobilier et décoration Garniture de métal aux pieds de certains meubles. Travaux publics Garniture qui s'adapte à l'extrémité d'un poteau, d'une pièce, d'un pilot. Zoologie Formation cornée qui entoure la dernière phalange du doigt des équidés ; onglon des ruminants et des suidés. (Le sabot des équidés comprend la lame ou muraille, à la partie inférieure la sole, échancrée à l'arrière par la fourchette, épaississement dermique. Le sabot des artiodactyles est moins complexe ; la sole est peu développée.) ● sabot (citations) nom masculin (ancien picard çabot, peut-être du français dialectal bot, chaussure grossière) Henri Pourrat Ambert 1887-Ambert 1959 Quand on sème des épines on ne va pas sans sabots. Gaspard des montagnes Albin Michelsabot (expressions) nom masculin (ancien picard çabot, peut-être du français dialectal bot, chaussure grossière) Familier. Je vous vois venir avec vos gros sabots, vous cachez mal vos intentions. Sabot de Denver, dispositif utilisé par la police afin d'immobiliser les voitures en stationnement illicite par le blocage d'une roue. Sabot de frein, pièce dont l'intérieur, à concavité circulaire, vient s'appliquer contre le bandage de la roue d'un véhicule ou la périphérie d'une poulie, pour en arrêter ou en modérer le mouvement. ● sabot (synonymes) nom masculin (ancien picard çabot, peut-être du français dialectal bot, chaussure grossière) Chaussure faite d'une pièce de bois ou d'une semelle de...
Synonymes :

sabot
n. m.
d1./d Chaussure de bois (faite en une seule pièce de bois ou constituée d'une semelle de bois et d'un dessus en une autre matière).
Loc. fig. Je le vois venir avec ses gros sabots: je devine facilement ses intentions qu'il dissimule très mal.
d2./d Enveloppe cornée de la dernière phalange des doigts, chez les ongulés.
d3./d TECH Garniture d'ornement ou de protection, en bois ou en métal, à l'extrémité d'un pied de meuble, d'un pieu, etc.
|| Sabot de frein: pièce mobile qui vient s'appliquer contre le bandage d'une roue pour la freiner.
d4./d (En appos.) Baignoire sabot: petite baignoire courte dans laquelle l'on se tient assis.
d5./d Fam. Travailler comme un sabot: travailler très mal.

⇒SABOT, subst. masc.
A. — 1. Chaussure faite d'un seul morceau de bois évidé, avec parfois une bande de cuir sur le cou-de-pied. Chausser ses sabots; fabriquer des sabots; marchand, fabricant de sabots (synon. sabotier); sabots ferrés; faire claquer, traîner ses sabots; laisser ses sabots devant la porte. N'était le grabat, une souquenille pendue à un clou et des sabots garnis de paille, seuls vêtements du malade, cette chaumière eût paru déserte comme les autres (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 19):
1. Il y a des sabots d'aulne, d'ormeau et de noyer, et des sabots de hêtre. Ils sont couleur naturelle ou peints (...). Peints, ils se ressemblent tous: noir ou jaune verni, égayés de fleurs, lorsqu'ils sont destinés aux femmes. Les sabots pour hommes et les sabots pour femmes ne sont pas de même coupe, ni de même bois.
PESQUIDOUX, Chez nous, 1921, p. 211.
Mod. Chaussure faite d'une grosse semelle de bois et d'un dessus de cuir épais ou de toile ou moulée d'une seule pièce dans du caoutchouc. Sabots orthopédiques. (Dict. XXe s.).
2. a) En sabots, loc. Chaussé de sabots. Enfin des levées en masse de tous les départements voisins: ouvriers, employés, paysans, la plupart sans armes, un grand nombre en sabots, le bâton sur l'épaule et la miche de pain au bout du bâton (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t. 2, 1870, p. 184).
[Symbolise le peuple, une origine simple, pauvre, modeste] Je suis venu à Paris en sabots, et je ne l'ai pas oublié (AUGIER, Ceint. dorée, 1855, p. 361). Et tous les beaux militaires de l'ancien régime les suivirent, et quand nos volontaires en sabots leur mirent la baïonnette aux reins ce fut une déroute épique (CLEMENCEAU, Vers réparation, 1899, p. 350).
b) Expr. fam. Voir, entendre venir qqn avec ses gros sabots. Deviner aisément les intentions, les projets grossiers ou sans finesse de quelqu'un. C'est bon! Assez! Cela suffit! Je vous vois venir avec vos gros sabots, vos histoires de deux sous et de jupe écossaise qui se soulève sous les courants d'air (COURTELINE, Article 330, 1900, p. 283). Geneviève me prenait parfois par la tendresse: pauvre lourdaude que j'entendais venir de loin avec ses gros sabots! (MAURIAC, Nœud vip., 1932, p. 144).
Ne pas avoir, ne pas rester les deux pieds dans le même sabot. Être très actif, mener rapidement plusieurs tâches en même temps. V. pied.
B. — ZOOL. Ongle très développé des mammifères ongulés qui enveloppe d'une matière cornée très épaisse le ou les doigts reposant sur le sol lors de la marche et que l'on ferre chez les animaux de trait ou de selle. Sabot de chèvre, de bœuf, de mulet, de gazelle; sabots ferrés. Les sabots diffèrent des ongles, parce qu'ils enveloppent la phalange en dessous comme en dessus, et qu'ils ne sont ni pointus ni tranchans (CUVIER, Anat. comp., t. 2, 1805, p. 617):
2. Très craintive, la jument levait la patte dès que Meaulnes voulait la toucher et grattait le sol de son sabot lourd et maladroit. Il comprit enfin qu'elle avait tout simplement un caillou dans le sabot.
ALAIN-FOURNIER, Meaulnes, 1913, p. 58.
Au fig., fam. Ça ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval. Cela a beaucoup de prix, de valeur, c'est une chose rare. J'espère que vous êtes content de mes services. Des Birault, ça ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval (DUHAMEL, Combat ombres, 1939, p. 64). 1 299 balles, c'est quand même 1 299 francs. Ça ne se trouve pas sous le sabot d'un cheval (Le Monde, 31 mai 1984, p. 28).
C. — P. anal. (de forme, de fonction)
1. TECHNOLOGIE
a) Sabot d'arrêt, d'enrayage. Sorte de cale métallique ou en bois indépendante ou solidaire d'une machine mobile de gros gabarit (canon, wagon, machine agricole ou de travaux publics) qui permet de bloquer celle-ci sur place et en particulier d'éviter son recul. Le matériel de Bange (...) n'avait, tout récemment encore, d'autres freins de tir que ses sabots d'enrayage (PALOQUE, Artill., 1909, p. 146). En pays accidenté, le dispositif de traction [de la charrue brabant] est complété par un sabot d'enrayage (PASSELÈGUE, Mach. agric., 1930, p. 66).
b) Sabot de frein, frein à sabot. Pièce de bois ou de métal qui vient s'appliquer sur une roue dans un système de freinage. On entendit ce raclement des sabots de frein tout le long des descentes (MALÈGUE, Augustin, t. 1, 1933, p. 217). Certains agissent directement sur les essieux: tels sont les freins à sabots frottant sur les bandages des roues (BAILLEUL, Matér. roulant ch. de fer, 1951, p. 155).
c) ,,Pièce glissant sur le sol, montée à chacune des extrémités d'une barre de coupe de faucheuse et permettant de régler la hauteur de coupe`` (Agric. 1977). Le sabot séparateur intérieur [de la faucheuse] est destiné à ramener vers la scie les tiges de fourrage qui seraient trop près de l'extrémité intérieure du porte-lame (PASSELÈGUE, Mach. agric., 1930, p. 180).
d) Sabot de Denver et, p. ell., sabot. Sorte de grosse pince au moyen de laquelle peut être bloquée la roue d'un véhicule en stationnement illicite. [Le conducteur] peut, très légalement partir au nez et à la barbe des « remorqueurs », non sans avoir au préalable fait retirer le sabot qui, le cas échéant, immobilisait le véhicule (L'Action automob. et touristique, sept. 1979, p. 22, col. 3).
2. MENUIS., CHARPENT. Élément métallique qui renforce ou protège l'extrémité d'une pièce de bois, poutre, poteau qui renforce ou décore un pied de meuble. Sabots de cuivre, de bronze doré. Nous donnons (...), en plan et en élévation, un sabot de fonte qui reçoit le pied d'une jambe de force appuyé sur un corbeau encastré dans le mur (CHABAT 1881). Les deux pièces verticales (...) sont réunies à 0 m 90 au dessus du niveau supérieur du patin par une traverse de bois dur qui reçoit dans un évidement armé d'un sabot en tôle l'about de la lame [au mât] (MOYNET, Machinerie théâtr., 1893, p. 24).
En partic. Pièce identique en plastique ou en caoutchouc servant à protéger les pieds de petits meubles. J'installai devant moi, sur mon lit, la table bassette aux sabots de caoutchouc (COLETTE, Naiss. jour, 1928, p. 66).
3. Vieilli. Baignoire courte généralement en métal, en partie couverte et qui ne permet que la position assise. Synon. sabotière. (Dict. XIXe et XXe s.). Mod., en appos. Baignoire sabot. Baignoire courte en faïence dont une partie du fond est légèrement surélevée pour permettre de s'asseoir. Un réduit dont j'aurais fait une salle de bains en y installant une demi-baignoire sabot et l'appareil à gaz (COLETTE, Chambre d'hôtel, 1940, p. 135).
4. HIST. DU COST. Manche de vêtement courte et évasée; garniture de dentelle, de tulle ajoutée au bas d'une manche courte. Elle agitait son éventail; et l'autre main, sortant d'un sabot de dentelle et de velours nacarat tombait (...) sur les plis bouffants de sa robe splendide (BALZAC, Béatrix, 1839, p. 120). La robe Watteau à traîne, à manches à sabots ou à pagodes, fait des essais de résurrection (VILLARD, Hist. cost., 1956, p. 98).
5. Boîte sans couvercle rappelant la forme d'un sabot.
a) TYPOGR. Boîte dans laquelle on jette les caractères typographiques usagés lors de la composition. Le sabot a désigné d'abord la platine en bois des presses hollandaises. Puis, par analogie, la boîte dans laquelle on jette les caractères de rebut; le petit chariot qui sert à transporter les formes (CHAUTARD 1937, p. 113).
b) JEUX. Boîte ouverte sur un côté servant à distribuer les cartes dans une salle de jeux. Il portait l'argent gagné à la banque voisine, la gorge asséchée, laissant passer un coup pour inaugurer un nouveau sabot (ARAGON, Beaux quart., 1936, p. 399).
6. ZOOTECHNIE
a) Cage roulante dans laquelle on transporte les fauves. On mettait les animaux choisis dans ces caisses de bois faites pour eux qu'on nomme des sabots (VIALAR, Zingari, 1959, p. 142).
b) Nichoir que l'on met dans une volière pour certains oiseaux. Les cages à rossignols, les sabots à perroquets, les cages à écureuils, étaient autrefois du ressort du layetier (NOSBAN, Manuel menuisier, t. 2, 1857, p. 216).
7. BOT. Sabot de la Vierge, de Vénus. [N. usuel du cypripède ou cypripedium calcaelus] Il y avait les sabots de Vénus, dont la fleur ressemble à une pantoufle merveilleuse, garnie au talon d'ailes de libellules (ZOLA, Curée, 1872, p. 356). Dans cette région de solitude, protégée de Nancy par les bois épais de la Haie, s'épanouit la flore rarissime de Lorraine: le « sabot de la vierge », pareil aux orchidées de serre (BARRÈS, Appel soldat, 1900, p. 304).
8. ZOOL. Espèce de mollusque du genre turbo. Parmi ces produits [ces échantillons de l'embranchement des mollusques], je citerai (...) le sabot marbré à nacre resplendissante (VERNE, Vingt mille lieues, t. 1, 1870, p. 110).
D. — P. métaph., fam.
1. Mauvais bateau. Il a fallu monter dans le sabot, quitter la France, et mettre la mer entre moi et M. Rodolphe (SUE, Myst. Paris, t. 8, 1843, p. 258). Escartefigue, envieux: Je trouve tout de même un peu fort qu'on fasse un discours pour ce bateau et jamais pour les autres. César: Tu voudrais peut-être une cérémonie à chaque voyage de ton sabot? (PAGNOL, Marius, 1931, IV, 1, p. 206).
2. Outil, instrument inefficace, usé ou désuet. Vos presses sont des sabots qui ne valent pas cent écus, et dont il faut faire du feu. — Des sabots?... s'écria le vieux Séchard, des sabots? (BALZAC, Illus. perdues, 1837, p. 13). Hein! disait-il, en voilà, un sabot!... Et ça casse l'herbe, ça l'empoisonne. Ma parole! il y a trois moutons déjà qui en sont morts. Les paysans ricanaient, examinaient la faneuse comme une bête farce et méchante (ZOLA, Terre, 1887, p. 156).
P. anal. Personne qui s'acquitte mal de sa tâche, peu douée pour quelque chose. [Le vendeur Hutin] se faisait (...) une dizaine de francs par jour, en moyenne. Favier n'arrivait guère qu'à huit; et voilà que ce sabot lui enlevait les morceaux de la bouche, car il sortait de débiter une nouvelle robe (ZOLA, Bonh. dames, 1883, p. 483).
Fam. Verbe (d'action) + comme un sabot. Faire très mal quelque chose. Jouer comme un sabot. Il savait qu'au pistolet et à l'épée, le banquier tirait comme un sabot (GYP, Raté, 1891, p. 260). Je suis rompu. J'ai dû écrire comme un sabot. Dès hier j'avais épuisé toute ma provision cérébrale (ALAIN-FOURNIER, Corresp. [avec Rivière], 1905, p. 88).
3. Mauvais violon. [On désigne par] sabot (...) [un] violon grossier et rudimentaire, comme la lyre et la gigue des jongleurs du moyen-âge, creusées dans un morceau de bois (BRENET Mus. 1926, p. 398).
E. — Toupie que l'on actionne avec un fouet. Je jetai par cette fenêtre une douzaine de sous (...) des billes et des toupies et mon sabot avec son fouet de peau d'anguille (A. FRANCE, Livre ami, 1885, p. 63). Philoclès te consacre, ô Hermès, sa balle rebondissante, sa retentissante crécelle de buis, ses osselets qu'il aimait tant, son rapide sabot, jouets de son jeune âge (D'ALLEMAGNE, Hist. jouets, 1902, p. 98).
Expr. ,,Le sabot dort, se dit Quand le sabot, à force d'avoir été fouetté, tourne si vite sur un même point, qu'il paraît immobile`` (Ac. 1878).
P. anal., fam. Dormir comme un sabot. Dormir très profondément. — Tu vois bien qu'elle dort comme un sabot, que dit le grand. — C'est si malin, les vieilles! répond le petit. Je vais la tuer, nous serons plus tranquilles (BALZAC, Méd. camp., 1833, p. 165).
Prononc. et Orth.:[sabo]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. a) Déb. du XIVe s. [ms.] caboz torneiz plur. « toupies » (B.N. fr. 19152, f ° 43a, éd. Ed. Faral); fin XIVe s. sabos plur. « id. » (EVRART DE CONTI, Probl. d'Aristote, B.N. fr. 210, f ° 212c ds GDF. Compl.); b) 1835 « mauvais violon » (Ac.); 2. 1512 « chaussure paysanne faite d'une seule pièce de bois évidée » (doc. ds GDF. Compl.); 3. 1564 sabot d'un cheval (THIERRY); 4. 1762 (Ac.: on appelle [...] sabots, ces ornemens de cuivre qui sont au bas des pieds d'un bureau, d'une commode, etc.); 5. 1798 « demi-baignoire » (Ac.). Prob. issu, par croisement avec savate, du poit. bot, au sens 2 (1564, THIERRY; v. aussi TLF, s.v. botte2), même mot que bot1. Le sens 2, qui est le sens propre, est prob. plus ancien. Fréq. abs. littér.:1 151. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 837, b) 1 762; XXe s.: a) 2 205, b) 1 910.
DÉR. Saboterie, subst. fém. Fabrique de sabots, industrie, fabrication des sabots (supra A). Synon. vx sabotage. Vous savez que la ville de Bourg fait commerce de saboterie et de bijouterie (A. FRANCE, Vie littér., 1891, p. 158). V. saboter A 2 ex. de Nanquette. []. 1re attest. 1855 (GONCOURT, Quelques créatures de ce temps, p. 200 ds QUEM. DDL t. 22); de sabot, suff. -erie.
BBG. — DE CHARENCEY. Romania. B. Soc. Ling. 1902/1903, t. 12, p. CXXI. — HOTIER Cirque 1973 [1972], p. 75, 140. — QUEM. DDL t. 14, 16, 19, 20, 27, 28; 22 (s.v. saboterie).

sabot [sabo] n. m.
ÉTYM. XVe; çabot « toupie », fin XIe; les deux sens pourraient provenir du même élément bot, anc. franç. bot « crapaud », d'abord « objet massif, mal dégrossi », d'un germanique butt « émoussé, camus »; l'élément sa- n'est pas expliqué. P. Guiraud distingue un çabot, var. de chabot, cabot, et un sabot, de saboter « heurter, secouer, ébranler », du provençal saba « frapper sur l'écorce pour la détacher de l'arbre », du lat. sapa « sève »; les deux séries se seraient croisées avec une métaphore sur le nom du « crapaud », appliqué à des objets grossiers : chaussure (→ Savate), toupie (métaphore attestée en provençal).
———
I
1 Chaussure paysanne faite généralement d'une seule pièce de bois évidée. || Fabrication des sabots avec du bois d'ouvrage. Saboterie (→ Aulne, cit. 2). || Sabots de hêtre, de frêne, d'orme. || Sabots ferrés (→ Déraper, cit. 2). || Sabots à guillochures (cit. 2). || Sabots à bride de cuir. || Garniture extérieure des sabots. Panoufle. || Sabots remplis de paille, de paille d'avoine, de foin. || Marcher pieds nus dans ses sabots. || Porter des chaussons dans ses sabots. || Racler (cit. 2) ses sabots sur le seuil. || Traîner ses sabots. || Un traîne-sabots (d'après traîne-savates). || Fracas (cit. 3) de sabots qui claquent. || « En passant par la Lorraine Avec mes sabots » (chanson).Chaussure faite d'une semelle de bois et d'un dessus de cuir ( Galoche, cit. 3), de toile… Socque, 2. || Sabots orthopédiques. || Sabots suédois.
En sabots. || Marcher en sabots (→ Bicyclette, cit. 1).Il est venu à Paris en sabots, se dit pour rappeler les origines rurales modestes d'un homme qui a réussi. || La Duchesse en sabots (surnom donné à Anne de Bretagne).
Loc. fig. (1790). Arriver avec ses gros sabots : laisser voir où l'on veut en venir, tant on cache mal ses intentions.Voir, entendre (→ Cacher, cit. 7) qqn venir avec ses gros sabots.(Être, rester…) les deux pieds dans le même sabot, embarrassé, incapable d'agir, sans initiative.N'avoir pas les deux pieds dans le même sabot : être débrouillard.Régional (Bretagne; du breton). Péj. Avoir de la paille plein ses sabots, se dit d'une personne rustre, lourdaude.
1 — Oh ! ma foi ! je n'en sais rien au juste, répondit le Champi qui commençait à la voir venir avec ses gros sabots.
G. Sand, François le Champi, VIII.
2 (…) son chapeau de feutre attaché sous les oreilles, les pieds dans ses gros sabots remplis de paille, le dos abrité sous une limousine de feutre grisâtre.
E. Fromentin, Dominique, II.
3 C'est à ce moment qu'on entendit les gros sabots du père Perdrix. Depuis l'année précédente ils avaient pris un grand poids et se heurtaient à tout dans la rue, car les pauvres sont faibles et rencontrent des murailles. Il venait, il était là, sonore et creux, comme une machine à traîner des sabots.
Ch.-L. Philippe, Père Perdrix, II, I.
3.1 Me voilà pourvu. Ce soir, mon père garnira les semelles de clous à grosse tête qui feront des étincelles sur les cailloux de la route avant que la route n'en vienne à bout.
Sabots trop riches à mon goût, sabots de bourgeois. J'envie ceux de mes camarades qui n'ont pas de chaussons bourrés et pas toujours de chaussettes de laine en dehors des jours de classe. Ceux-là savent déjà confectionner des coussinets de foin qui s'interposeront, dessus et dessous, entre le bois mort et la peau vivante de leurs pieds. Le coussin du dessus est joliment roulé comme une moustache d'ancien combattant, celui du dessous, qui sert de semelle intérieure, coupé net au couteau derrière la cheville ou savamment dégradé à la façon des toits de chaume.
P.-J. Hélias, le Cheval d'orgueil, p. 268.
3.2 Pour jouer au ballon dans la cour, les autres ont des souliers de cuir, nous avons des sabots de bois retenus à la cheville par une ficelle. Mais il arrive que la ficelle casse, le sabot vole dans une fenêtre, la vitre s'abat à grand bruit.
P.-J. Hélias, le Cheval d'orgueil, p. 475.
Sabot de Vénus : orchidée du genre Cypripedium, appelée aussi soulier de Notre Dame, dont le labelle particulièrement développé rappelle la forme d'un sabot.
2 (XVIIe). Chez les ongulés, Ongle considérablement développé, sorte d'enveloppe cornée ( Corne, kératine) qui entoure l'extrémité du doigt et repose dans la marche sur une large sole. Ongle, onglon, pied. || Parties du sabot du cheval et des équidés. Fourchette, lacune, muraille, paroi, sole (→ Équiper, cit. 5; étroit, cit. 3; frappement, cit. 1; frein, cit. 13; patrouille, cit. 3). || Accroissement naturel de la corne du sabot du cheval ( Avalure). || Garnir de fers les sabots d'un cheval. Brocher, ferrer. || Crevasse du sabot (seime). || Sabots d'une mule (→ Coup, cit. 19), d'un mulet (cit. 1), d'un bœuf (→ Déplacer, cit. 6), d'un âne (→ Pierraille, cit.), d'une chèvre (cit. 4)…
4 Nous voyons bien (…) que les animaux à sabots doivent tous être herbivores, puisqu'ils n'ont aucun moyen de saisir une proie (…)
Cuvier, Disc. sur les révolutions…, p. 102.
5 Antoine et Jacques étaient remontés dans leur fiacre. Le cheval n'avançait guère et semblait avec ses sabots jouer des castagnettes sur l'asphalte.
Martin du Gard, les Thibault, t. I, p. 131.
3 Techn. a Garniture de métal destinée à protéger l'extrémité d'une pièce de bois. || Sabots de tables, de bureaux… : garnitures en bronze doré des pieds d'un meuble. || Sabot d'un pilotis, d'un poteau… || Sabot d'enrayage, sabot d'arrêt : pièce de bois ou de métal que l'on place sous la roue d'un véhicule, en l'attachant par une chaîne, afin d'enrayer ou d'arrêter la marche. || Sabot de frein : pièce mobile, commandée par le système de freinage, qui vient s'appliquer sur la jante de la roue.
Sabot-cale : dispositif pour enrayer les roues des wagons. || Freiner un wagon à l'aide d'un sabot-cale ( Caleur, enrayoir).
b Loc. (1967). Sabot de Denver : pince servant à bloquer la roue d'un véhicule en stationnement illicite, le conducteur devant payer une amende pour que ce dispositif soit débloqué.
c Outil de maçon rappelant la forme d'un sabot.Outil de cordier.(1876). Rabot cintré dont le menuisier se sert pour pousser des moulures.
4 (1798). Baignoire courte où l'on se baigne assis (à l'origine en forme de sabot). Sabotière.Appos. || Baignoire sabot. || Des baignoires sabots.
5 (1838). Mode. || Manches (cit. 1) à sabots, ou, ellipt., sabots : manches courtes et évasées.
6 Et cependant les sabots garnis de dentelles découvraient admirablement ses bras nus (…)
Nerval, les Filles du feu, « Sylvie », VI.
6 (1886). Boîte parallélépipédique ouverte sur l'une de ses faces, utilisée pour distribuer les cartes à certains jeux d'argent (baccara et chemin de fer, en particulier).
7 Loc. adv. Fam. Comme un sabot : très mal (surtout en parlant d'une manière de travailler, du jeu d'un musicien, d'un acteur). || Ce musicien, cet acteur joue comme un sabot. Savate.aussi ci-dessous, III.
———
II (Premier sens du mot; mais les emplois récents sont considérés comme venant du sens I : « A été ainsi dit, suivant La Monnoye, parce que ces toupies sont faites la plupart d'un morceau de vieux sabot », Littré; l'hypothèse est plus que douteuse, ce sens étant attesté trois siècles avant le sens I.). Jouet d'enfant, toupie de forme cylindroconique que l'on fait tourner sur sa pointe au moyen d'un fouet.Vieilli. || Le sabot dort : il tourne sur place, paraissant immobile. — ☑ Loc. mod. Dormir comme un sabot, profondément.
7 Tous deux ivres, dormons comme un sabot.
Villon, le Testament, « Ballade de la grosse Margot ».
———
III (Par métaphore de I., avec une idée de qualité médiocre, de mauvaise adaptation à la fonction, de manque d'efficacité).
1 a Bateau peu sûr, peu marin ou médiocre marcheur. || Un sabot qui doit filer péniblement cinq nœuds vent arrière par force sept !Par ext. (véhicules terrestres). || Il arrive encore à taper le quatre-vingt-dix, avec son sabot.
b Mauvais billard.
8 On essaye des parties de billard sur un sabot de l'auberge où il y a des ornières qui font des carambolages forcés.
Ed. et J. de Goncourt, Journal, fin janv. 1852, t. I, p. 25.
c (1835; p.-ê. métaphore de II.). Mauvais instrument, et, spécialt, mauvais violon. || Comment peut-il jouer sur un pareil sabot !
2 (Av. 1879, Huysmans; de la loc. comme un sabot). Vx. Personne maladroite, mauvais ouvrier.
9 Dès qu'il arriva devant le tableau, l'architecte, embarrassé, pris d'une honte lâche, voulut presser le pas, emmener son monde, en affectant de n'avoir aperçu ni la toile ni ses amis. Mais déjà l'entrepreneur (…) lui demandait très haut, de sa grosse voix rauque :
— Dites donc, quel est le sabot qui a fichu ça ?
Zola, l'Œuvre, p. 164.
DÉR. Saboter, saboterie, sabotier, sabotière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • sabot — sabot …   Dictionnaire des rimes

  • Sabot — (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • sabot — SABÓT, saboţi, s.m. 1. (Mai ales la pl.) Încălţăminte făcută dintr o bucată de lemn scobit sau dintr o talpă de lemn cu feţe de piele groasă. 2. Îmbrăcăminte metalică de protecţie fixată la capătul unui pilon care trebuie înfipt în pământ; papuc …   Dicționar Român

  • Sabot — Saltar a navegación, búsqueda Nombre del casquillo desechable que permite disparar un proyectil subcalibrado ajustándolo al diámetro interno del cañón. Contenido 1 Contexto 2 Partes 3 Funcionamiento …   Wikipedia Español

  • sabot — SABOT. sub. m. Chaussure de bois creusé en forme de soulier, dont les Paysans & pauvres gens se servent au lieu de souliers. Sabot d aune, de hestre. sabot de noyer &c. porter des sabots. c est le fils d un paysan, on l a veu venir à Paris avec… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Sabot — Sa bot (s[.a] b[=o] ), n. [F.] 1. A kind of wooden shoe worn by the peasantry in France, Belgium, Sweden, and some other European countries. [1913 Webster] 2. (Mil.) A thick, circular disk of wood, to which the cartridge bag and projectile are… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Sabot — ist ein mehrdeutiger, fremdsprachiger Begriff: aus dem Französischen die Bezeichnung für einen Holzschuh, davon abgeleitet das Wort Sabotage aus dem Englischen für einen Treibspiegel Diese Seite ist eine Begriff …   Deutsch Wikipedia

  • Sabot — Sabot, Gott der Schlesier, auf dem ihm geheiligten Zobtenberge verehrt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Sabot — Le nom désigne sans doute par métonymie un sabotier. Il est porté dans la Loire et les départements voisins. Le nom Sabotier, assez rare, se rencontre pour sa part en Limousin (87) …   Noms de famille

  • sabot — {{/stl 13}}{{stl 8}}rz. mnż I, D. a, Mc. sabotocie, zwykle w lm {{/stl 8}}{{stl 7}} but wystrugany z jednego kawałka drewna lub zrobiony ze skóry, ale na drewnianej podeszwie; chodak : {{/stl 7}}{{stl 10}}Stukać sabotami. <fr.> {{/stl 10}} …   Langenscheidt Polski wyjaśnień


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.